L'Union Paysanne 01 juillet 2011 à 10h42 | Par SF

Opération paille - Transport SNCF : 150 000 € pour solde de tout compte

Une table ronde avec la SNCF pour transporter la paille de l’Essonne vers la Corrèze était organisée la semaine dernière.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Entre souhaitable et possible, des arrangements sont à trouver.
Entre souhaitable et possible, des arrangements sont à trouver. - © DR

Face à un certain enlisement du dossier "transport de la paille avec la SNCF", Mme Valleix, directrice de cabinet du Préfet de la Corrèze, a invité les protagonistes de ce dossier à échanger sur le terrain les conditions de faisabilité.

Tony Cornelissen pour la FDSEA, le lieutenant-colonel JY Cordier pour l'armée et JL Schmitt pour la SNCF ont renouvelé chacun dans leur domaine les enjeux, les tenants et les aboutissants, pour distinguer le possible du réalisable notamment l'accréditation des gares.

Le président Cornelissen reprécise les besoins, les commandes fermes, les engagements pris avec ses homologues d'Ile de France lors de sa visite. « Si nous avons privilégié le fret par rail, c'est tout simplement que le fret camion, vu l'ampleur de la tâche, ne sera qu'à la marge. Nous sommes tout à fait conscients des difficultés. Les ruptures de charge ont un coût que nous intégrons. » Et de souligner, chiffres à l'appui, l'engagement de la FDSEA et des JA qui mobilisent « des moyens techniques et humains pour conduire ce chantier d'une ampleur jamais égalée, avec des hommes et des femmes totalement bénévoles ».

Pour la SNCF, il convient de trouver « des arrangements destinés à rendre l'ensemble du dispositif réalisable ».

Après ciblage en fonction des tonnages exprimés et visites de plusieurs gares, les possibilités de choix se réduisent. Outre la gare d'Estavel (Brive), le président de la FDSEA suggère plus de décentralisation et maintient les positions exprimées par les agriculteurs.

Positions qui seront remontées à la prochaine cellule transport au ministère. Si tel ne pouvait être le cas, la FDSEA demande "au titre de la solidarité nationale" un effort substantiel de la SNCF et parallèlement de l'État pour un acheminement accéléré de la paille : mise en place de deux rames en ligne directe, sans manoeuvre, sans coupure, rotation rapide sur deux jours (Etampes/Corrèze), contribution de l'armée au chargement... Rythme, tonnage et conditions de travail qui permettront à la SNCF d'offrir de meilleures conditions financières, suspendues aux seules décisions de la direction nationale et de l'Etat.

D'où la proposition d'un chèque de 150 000 euros établi pour solde de tout compte.

Pourquoi certaines gares ne sont pas retenues ?

Bugeat (ligne Limoges/Ussel en travaux pour six mois)

Allassac, Uzerche, Masseret : coupure de rame en quatre, problème de quai, immobilisation d'une machine, sécurité

Gares de Corrèze, Egletons, Meymac : problème de quai, difficulté d'acheminement sur le plateau de Tulle, coupure de la rame en deux pour monter la rampe du Puy Pinçon.

Possibilité sur Souillac et une éventualité pour Bretenoux Biars (46)

 

Rappel de quelques données

Une rame = 500 tonnes = 30 wagons = 600 m de long (quai en conséquence).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui