L'Union Paysanne 07 octobre 2011 à 15h05 | Par SF

Opération solidarité paille - Au bout du tunnel, 10 500 tonnes qui moralisent le marché

Nous arrivons au terme de cette opération d’une ampleur jamais égalée pour la FDSEA de la Corrèze.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
26 250 bottes de paille au final, destinées aux agriculteurs corréziens, ont permis en somme une moralisation du marché.
26 250 bottes de paille au final, destinées aux agriculteurs corréziens, ont permis en somme une moralisation du marché. - © FDSEA 19

Initiées à la mi-mai, opérationnelles à la mi-juin, les premières moissons se sont réalisées sous un soleil de plomb pour aboutir le 7 juillet au premier train, une première en France pour les opérations collectives de paille en provenance des régions céréalières du nord de la Loire.

Depuis, c’est 23 trains qui sont arrivés en gare de Brive, au cours des 3 mois écoulés au rythme de deux trains par semaine.

Nous arrivons au terme de cette opération d’une ampleur jamais égalée pour la FDSEA de la Corrèze. Reste encore deux ou trois trains à venir pour clôturer définitivement cette action.

10 500 tonnes de paille ont été pressées, andainées, parfois retournées, au final : 26 250 bottes de paille seront parties par train d’Etampes à destination de Brive. 550 camions pour la plupart Corréziens ont participé à leur acheminement dans les fermes, faute de gares de proximité.

Un sacré défi qui, outre le matériel, aura mobilisé une centaine de bénévoles qui souvent dans des conditions difficiles auront conduit cette opération et que nous tenons particulièrement à remercier.

Contre toute attente, la météo est venue contrarier les plans et l’organisation ainsi établis pour satisfaire dans des conditions optimums les éleveurs qui avaient passé commande et fait confiance à la FDSEA.

Les caprices du ciel en ont décidé autrement. Au pire, c’est ajouté le meilleur ! Salvatrice, la pluie est venue dans cette opération notre meilleure ennemie.

Ne pouvant commander à distance les dieux du ciel, le plus pur des hasards a conduit certains d’entre vous à émettre des remarques légitimes et reconnues de tous. Si la FDSEA peut des choses dans l’intérêt collectif, elle ne peut pas tout, contre vents et marées.

Avec un peu de mémoire, le prix de la paille au printemps oscillait autour des 130 à 140 € HT/tonne. Vous avez tous dit : «Trop cher… Il faut faire quelque chose, monter une opération. Ceci a été fait. 10 500 tonnes de paille sont arrivées sur le marché Corrézien. D’une certaine façon, cette action n’a-t-elle pas moralisé le marché de la paille !». Les prix actuellement pratiqués par le négoce traditionnel sont alignés sur ceux de la FDSEA entre 90 et 110 € HT/T. La morale de cette histoire est «A quelque chose, malheur est bon !». C’est toute l’opposition entre intérêt collectif et intérêt individuel. Les conjuguer reste idéal. Comme le dit l’adage : «Nous ne pouvons pas avoir le beurre, l’argent du beurre et le sourire de la crémière !». Désolés pour ceux que le hasard n’a pas épargné, la FDSEA y pense et y pensera !

 

Plus que deux ou trois trains

Les éleveurs (omis ou) désirant des livraisons supplémentaires dans la limite des disponibilités sont priés de se faire connaître à la FDSEA. 
Tél : 05 55 21 55 80.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui