L'Auvergne Agricole 15 septembre 2017 à 08h00 | Par Sophie Chatenet

« Origine Montagne » poursuit son ascension

Les volumes de porcs estampillés « Origine Montagne » ont fortement progressé en 2016, en frais comme en sec à la faveur de la conquête de nouveaux marchés dans la restauration hors domicile notamment, et au développement de nouveaux produits de salaison.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Moment festif entre éleveurs, abatteurs, transformateurs pour célébrer les 20 ans d'APM.
Moment festif entre éleveurs, abatteurs, transformateurs pour célébrer les 20 ans d'APM. - © SC

A l'occasion de son assemblée générale organisée, le 7 septembre dernier, l'Association Porc Montagne (APM) a fait le bilan des produits commercialisés sous la marque « Origine Montagne ». Comme en 2015, la croissance des ventes a été très forte en 2016, puisqu'elle a atteint 39%. « Cette progression qui concerne principalement la viande fraiche et les saucissons secs, s'effectue avec le même nombre d'entreprises (5). Elle s'inscrit dans la continuité des marchés ouverts au quatrième trimestre 2015, tout en s'appuyant sur l'extension du marché de la restauration hors domicile et la mise en place de produits de salaison sous marque distributeurs », explique Bruno Douniès, directeur d'APM.

Plus-value significative

A l'heure de fêter ses vingt printemps, l'association récolte donc les fruits d'un engagement et d'une persévérance à croire en l'idée d'une valorisation pour les produits porcins issus d'une zone de montagne. Le retour aux acteurs de la filière est bel et bien là. Ainsi, pour l'année 2016, le montant des redevances plus-values qualité, prévues dans l'accord « Origine Montagne », est en croissance. « Cela représente en moyenne 1 500 euros par site d'élevage », se félicite Georges Champeix, président d'APM, qui se félicite que « tous les acteurs de l'abattage-découpe et de la transformation oeuvrent à accroître encore ce montant ». Les premiers chiffres de l'année 2017 sont plutôt encourageants, puisque les volumes commercialisés devraient encore augmenter. Côté production, le potentiel reste très important. Depuis deux ans, le nombre de sites d'élevage s'est stabilisé autour de 120. « Les nouveaux adhérents viennent compenser les arrêts », souligne Bruno Douniès. 175 000 porcs charcutiers sont engagés chaque année dans la démarche « Origine Montagne ».

Sophie Chatenet

 

Suivez Origine Montagne sur Facebook:  https://www.facebook.com/origine.montagne/?ref=br_rs

Le porc, une production complémentaire à bien des égards

Georges Champeix, président d'APM : « Le porc est un atelier complémentaire de l'élevage herbivore. Le Massif central a tout intérêt à faire valoir les spécificités de ces productions de moyenne montagne. Le porc est complémentaire pour le revenu des éleveurs, pour l'apport organique des sols, mais aussi pour les abattoirs ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui