L'Union Paysanne 29 septembre 2010 à 10h45 | Par P. Dumont

PAC 2013 - Le Limousin apportera sa contribution aux propositions du Massif central

Les discussions sur la PAC sont entamées à Bruxelles.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Thierry Boulleau de la Copamac Sidam présente les propositions du Massif central.
Thierry Boulleau de la Copamac Sidam présente les propositions du Massif central. - © DR

La Conférence des Présidents Agricoles du Massif central (Copamac Sidam) planche sur des propositions pour l'agriculture du Massif central. A la demande de la FRSEA Limousin, Thierry Boulleau est venu exposer le projet aux responsables agricoles de Creuse, Corrèze et Haute-Vienne, le 22 septembre. Suite à cette présentation, une contribution limousine sera proposée pour enrichir le dossier.
En 2007, les responsables agricoles réunis dans la Copamac Sidam réalisaient un livre blanc de l'agriculture du Massif central. Il retraçait sa position en vue du Bilan de santé de la PAC. Aujourd'hui, alors que les discussions autour de la PAC 2013 débutent, la Copamac Sidam élabore de nouvelles propositions pour défendre l'agriculture du Massif central. Des représentants des Chambres d'agriculture, des Jeunes agriculteurs et des FDSEA des trois départements et du Limousin ont assisté mercredi dernier à une présentation des travaux en cours par Thierry Boulleau.
En préambule, une synthèse des propositions du livre blanc de 2007 a été faite : une production sécurisée, des revenus sécurisés, des soutiens équilibrés et des fonds alloués à la recherche-développement. Trois ans après, ces propositions sont-elles toujours d'actualité ?
Pour répondre aux défis alimentaire, territorial, social et environnemental de demain, le Massif central propose un certain nombre de moyens et outils. Thierry Boulleau évoque notamment la préférence communautaire rénovée, la régulation responsabilisante des marchés, des outils de gestion des risques, des soutiens spécifiques. Ce dernier thème soulève des interrogations fortes en Limousin. Exemples ? La notion d'entretien du «bien public» pour lequel l'agriculteur pourrait être rémunéré, la simplification ou encore les ICHN et la redéfinition des zones défavorisées simples. A l'issue de la rencontre, les responsables agricoles régionaux ont convenu d'apporter une contribution limousine aux travaux de la Copamac Sidam dans les semaines à venir.

 

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui