L'Union Paysanne 14 février 2014 à 08h00 | Par AP

Pac - Stéphane Le Foll laisse les éleveurs de bovins sur leur faim

Lors de l’assemblée générale de la FNB, aucune précision sur les derniers arbitrages de la Pac n’a été donnée par Stéphane Le Foll, au grand regret des éleveurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Frustration des éleveurs à la fin du discours de Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, à l’assemblée générale de la Fédération nationale bovine (FNB), le 5 février aux Sables d’Olonne.

L’annonce très attendue des derniers arbitrages de la Politique agricole commune (Pac) pour les éleveurs de bovins allaitants n’a pas été faite. Sur la PMTVA (prime pour le maintien au troupeau allaitant), «c’est 200 euros pour les 40 premières vaches. Le reste sera calculé. En revanche, ceux qui parlent de 60 euros par vache mentent. Nous n’avons jamais évoqué un chiffre aussi bas», a assuré Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture devant 300 éleveurs. Autre point : la répartition de l’enveloppe de 150 millions d’euros pour le plan protéines. Pierre Chevalier, président de la FNB, a demandé les deux tiers de l’enveloppe pour les éleveurs. Aucune précision des pouvoirs publics n’a été donnée sur la question de la distribution de l’enveloppe. Lot de consolation : Stéphane Le Foll a annoncé vouloir travailler sur la simplification des procédures ICPE (installations classées pour la protection de l’environnement) «comme cela a été fait en filière porcine». Xavier Beulin, président de la FNSEA, a rappelé que la France doit aller vers les normes européennes : «Pourquoi en fait-on toujours plus ?». Par ailleurs, Stéphane Le Foll souhaite faire passer de 30 à 50 millions d’euros la participation nationale pour la modernisation des bâtiments à l’horizon 2015. Dans le cadre de la Pac, le PMBE (plan de modernisation des bâtiments d’élevage) est d’ores et déjà doté de 200 millions d’euros. Mais là encore, la répartition de l’enveloppe entre les différentes filières n’est pas déterminée.

 

Stéphane Le Foll à propos de la PMTVA : «c’est 200 euros pour les 40 premières vaches. Le reste sera calculé.»
Stéphane Le Foll à propos de la PMTVA : «c’est 200 euros pour les 40 premières vaches. Le reste sera calculé.» - © FNB

Régionalisation à cadrer

La régionalisation de la gestion du FEADER (fonds européen agricole pour le développement rural) revient aussi très souvent dans les débats. Elle vient aux côtés du constat très hétérogène des conséquences de la nouvelle Pac en France. Les Régions auront un rôle accru dans le développement local de l’agriculture, et de l’élevage en particulier. La principale raison, c’est la diversité des élevages selon les régions. Philippe Dagorne, président de Coopel-Bovi (coopérative d’éleveurs de bovins viandes) estime que la Bretagne sera une des grandes perdantes. Tous les éleveurs intensifs vont y perdre : en aides directes avec la convergence, en aides couplées avec la dégressivité.

Stéphane Le Foll ne masque pas les difficultés rencontrées pour arbitrer, tant la diversité des territoires est grande en France : «Selon les régions, les productions, les orientations techniques… les exploitations sont très variées. À l’échelle de la France, on doit trouver des compromis. L’arbitre fait des choix avec un budget contraint», admet-il sans oublier de rappeler que l’enveloppe ICHN (indemnité de compensation aux handicaps naturels) est revalorisée de 15 % et que le budget Pac français n’a perdu que 2 % quand celui de l’Allemagne a perdu 7 %. Pour ce qui est de l’enveloppe du FEADER, elle sera gérée par les Régions. Le ministre a rappelé qu’il souhaite réunir les régions d’ici 2015 pour caler une ligne nationale sur le budget FEADER, notamment concernant la distribution de l’enveloppe pour la modernisation des bâtiments.

Face aux inquiétudes des éleveurs s’estimant perdants, Stéphane Le Foll a rappelé l’importance des MAE (mesures agroenvironnementales) pour venir en soutien des éleveurs. Un certain nombre d’entre eux ne semblent pas convaincus. «Trop de contraintes, les gens ne s’y risqueront pas». Mais les discours diffèrent au sein même des régions. Un éleveur breton en élevage extensif confie : «Honnêtement, moi j’y gagne avec cette Pac. On entend seulement les éleveurs qui y perdent. C’est bien normal. Mais ce n’est pas le cas de tous».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui