L'Union Paysanne 24 juin 2011 à 10h18 | Par Préfecture de Corrèze

Préfecture - Sécheresse en Corrèze : l’Etat surveille l’eau potable et agit pour les éleveurs

Le 15 juin 2011, le préfet a présidé la réunion du comité sécheresse, en présence des services de l’Etat, des gestionnaires des réseaux d’eau potable et des représentants du monde agricole.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Que dit la météo et quelle est la situation hydrologique du département de la Corrèze ?

Le mois de mai 2011 est le sixième mois consécutif de déficit de pluies. Les précipitations depuis le 1er janvier représentent 40 à 60 % des pluies normales en cette période. C’est le printemps le plus chaud constaté en 50 ans.

Les pluies récentes ont eu un effet direct sur le rehaussement des cours d’eau et ont permis d’enrayer provisoirement leur tarissement pour retrouver un niveau inférieur à l’année 1976 mais l’indice d’humidité des sols atteint des records de sécheresse.

 

Qu’en est-il de l’alimentation en eau potable ?

Hormis le territoire du syndicat du Puy des Fourches pour lequel le préfet de la Corrèze a pris un arrêté le 7 juin dernier qui interdit tout arrosage à toute heure - communes de Seilhac, Lagraulière et Saint-Jal - l’alimentation en eau potable reste sous étroite surveillance.

Le préfet invite les gestionnaires de réseaux d’eau potable à rester vigilants, notamment pour les mois de juillet et août avec le début de la saison touristique, et à signaler dans les délais les plus brefs toute situation préoccupante à l’adresse courriel suivante : ddt-saet@correze.gouv.fr afin que des mesures de restriction d’eau soient prises très rapidement.

Par ailleurs, le 14 juin 2011, la préfecture a adressé à tous les maires du département une circulaire afin de leur rappeler les recommandations en matière de santé publique pour l’eau potable, en leur demandant :

⇒ d’alerter, le plus en amont possible, les services de l’Etat (Direction départementale des territoires – Agence régionale de santé), si des difficultés d’alimentation en eau potable étaient avérées, afin de leur permettre de vérifier les conditions sanitaires pour utiliser toute autre ressource en eau

⇒ de les inviter à décaler dans le temps les vidanges des piscines municipales, lesquelles sont obligatoires, afin d’éviter tout problème sanitaire de rejet dans les cours d’eau.

 

Quelles sont les mesures pour le monde agricole ?

L’alimentation du bétail

En Corrèze comme ailleurs, les éleveurs sont durement touchés par la sécheresse en raison du manque de fourrages et la profession agricole s’est mobilisée ces derniers jours afin d’organiser le marché de la paille, en lien avec les fournisseurs et les transporteurs.

Dans le même temps, le ministère des transports a mis en place une cellule de crise sur la question du transport de fourrage.

Le préfet de la Corrèze organisera dans la semaine du 20 au 24 juin prochains une réunion dédiée au transport avec la SNCF, les organisations professionnelles, le délégué militaire départemental et les services de l’Etat afin de :

⇒ Recenser les besoins ;

⇒ Préciser les modalités pratiques d’acheminement de la paille, en particulier le choix des gares de départ et d’arrivée.

Ces informations seront adressées à la cellule interministérielle de crise chargée d’arrêter les choix en la matière et qui déterminera :

• Le coût du transport compatible avec les charges des éleveurs,

• La contribution des moyens de la défense nationale pour le transport.

L’activation anticipée du Fonds des calamités agricoles

Compte-tenu de l’urgence de la situation, alors même que les décisions d’octroi des aides pour les calamités agricoles sont habituellement prises après les récoltes, le ministère de l’agriculture a réuni le Comité national de l’assurance en agriculture (CNAA) dès le mercredi 15 juin 2011, afin de mesurer financièrement les conséquences de la sécheresse et des intempéries récentes. Ces évaluations permettront de mobiliser le Fonds national de gestion des risques en agriculture (calamités agricoles).

Les premiers dossiers d’indemnisation seront examinés le 12 juillet 2011 et permettront aux agriculteurs de bénéficier de ce fonds dès la mi-septembre.

En Corrèze, les membres du Comité départemental d’enquête ont d’ores et déjà visité 30 exploitations, pour caractériser les pertes constatées sur le terrain.

La Commission départementale d’expertise se réunira le 21 juin prochain afin d’estimer les montants sollicités auprès du Comité national de l’assurance, avec deux priorités :

- Défendre les intérêts des éleveurs corréziens,

- Adresser au Comité national d’assurance un dossier parfaitement étayé.

Une harmonisation sera recherchée avec les deux autres départements du Limousin.

 

Rappel des mesures prises en Corrèze face à la secheresse

Interdictions

. Interdiction du broyage des pailles par arrêté préfectoral du 17 mai 2011,

. Interdiction des vidanges de plans d’eau par arrêté préfectoral du 30 mai 2011,

. La modification des règles d’emploi du feu par arrêté préfectoral du 31 mai 2011,

. Restriction des usages d’eau non prioritaires pour les communes de Seilhac, Lagraulière et Saint-Jal par arrêté préfectoral du 30 mai, puis du 7 juin 2011

 

Aides

. Versement anticipé des aides directes de la Politique agricole commune (PAC) le 16 octobre 2011 au lieu de décembre 2011,

. L’assouplissement des conditions pour implanter des cultures fourragères (modifications d’assolement).

 

D’où vient l’eau potable en Corrèze ?

• Des cours d’eau pour 36 % des habitants (30 prises d’eau),

• Des forages souterrains profonds pour 7 % de la population (72 forages),

• Des retenues de barrages pour 14 % de la population,

• Des captages souterrains peu profonds pour 43 % de la population (900 captages)

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui