L'Union Paysanne 27 octobre 2010 à 10h19 | Par P. Dumont

Prix - Cotations, les éleveurs toujours présents

Lundi 25 octobre : encore une nouvelle journée de mobilisation autour des cotations pour les éleveurs limousins, accompagnés par une délégation auvergnate. Avec, cette fois, le soutien de plusieurs parlementaires.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
F. Projetti, directeur de la Draaf, a accueilli les éleveurs au Pastel.
F. Projetti, directeur de la Draaf, a accueilli les éleveurs au Pastel. - © DR

Initiée avant l'été, l'action des éleveurs limousins à la commission des cotations s'amplifie. En jeu, la remontée des cours de la viande bovine dont le bas niveau met en péril l'élevage bovin. Le 25 octobre, mobilisés par la FRSEA, près de 50 éleveurs se sont rassemblés à la DRAAF où se déroule chaque semaine la commission des cotations pilotée par FranceAgriMer. Fait nouveau cette semaine, la présence de plusieurs parlementaires, venus soutenir la délégation. Alertés par Jean-Philippe Viollet, président de la FRSEA Limousin sur la gravité de la situation, Monique Boulestin, députée de la Haute-Vienne (représentant également Alain Rodet, député de la Haute-Vienne), Michel Fages, conseiller général de la Haute-Vienne délégué à l'agriculture et la représentante de Jean-Claude Peyronnet, sénateur de la Haute-Vienne, étaient présents. Jean Auclair, député de la Creuse et Jean-Pierre Demerliat, sénateur de la Haute-Vienne, retenus par d'autres obligations, ont également témoigné leur soutien aux agriculteurs limousins.
Pendant que les représentants des éleveurs, Pascal Lerousseau et Maurice Demichel, siégeaient à la commission, Patrick Bénézit, vice-président de la FNB, a exposé la situation aux parlementaires en présence de F. Projetti, directeur de la DRAAF. «On nous pousse au bras de fer !» a-t-il insisté. Et pour cause : hausse des prix à la consommation de 40 % en 10 ans, baisse du prix payé au producteur, coûts de production en hausse, la situation est intenable. Et d'autant plus incompréhensible que l'offre de bovins sur le marché est faible et devrait contribuer à faire remonter les cours. La mainmise de quelques abatteurs sur le marché semble donc demeurer le principal frein à des prix justes pour la viande bovine. Lors d'une réunion qui s'est tenue le mer-credi suivant à Clermont-Ferrand, les représentants des éleveurs du Massif central ont préparé les actions des semaines à venir. Des blocages durables d'abattoirs devraient, entre autres, se mettre en place prochainement.

 

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui