L'Union Paysanne 05 février 2016 à 08h00 | Par EM

Rats taupiers : les pouvoirs publics doivent creuser le problème

Pour alerter sur la problématique des rats taupiers, les JA du canton de Saint Privat ont organisé une opération symbolique d’approvisionnement en fourrage.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
29 exploitations ont donné en moyenne deux à trois bottes de foin.
29 exploitations ont donné en moyenne deux à trois bottes de foin. - © Estelle Malaurie

Des terres agricoles qui ressemblent à des champs de mines, des éleveurs obligés d’affourrager leurs animaux dix mois sur douze, les animaux et les humains exposés à des risques sanitaires… voici quelques effets de la pullulation des rats taupiers. Et si le problème est déjà bien connu dans notre département, il n’est pas (encore) comparable à celui que connaît notre voisin le Cantal. «Les dégâts occasionnés par ces nuisibles sont considérables. C’est devenu une question de santé publique, certains rats taupiers ont même été retrouvés dans des châteaux d’eau !» explique Victor Fourtet, président des JA de Saint Privat. «Le problème s’étend et arrive aujourd’hui aux portes de la Corrèze».

Retrouvez l'ensemble de cet article dans votre édition du 5 février.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui