L'Union Paysanne 07 août 2015 à 08h00 | Par FDSEA 19

Rencontre avec Sophie Dessus le 24 juillet 2015

Les représentants de la FDSEA sont allés à la rencontre de Sophie Dessus pour lui exposer les principaux problèmes auxquels les agriculteurs ont à faire face aujourd’hui.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Sophie Dessus a reçu la Fdsea et les JA dans les locaux de sa permanence.
Sophie Dessus a reçu la Fdsea et les JA dans les locaux de sa permanence. - © FDSEA 19

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre des actions menées au niveau national de la Nuit de la détresse. La FDSEA et les JA ont fait le choix d’envoyer un courrier à tous les élus, députés, sénateurs et conseillers départementaux afin de proposer des rencontres pendant la période estivale afin de les sensibiliser sur les problèmes actuels des agriculteurs.

Daniel Couderc accompagné de Marie-France Forest, Présidente de la commission des agricultrices, SG Adjointe de la FDSEA et Thibaut Noilhetas ont présenté les actions de communication du moment avec la Vache Verte et les Rencontres de l’agriculture.

Des thèmes plus syndicaux ont été abordés :

 

Les normes

La complexité et la multiplication des normes pénalisent fortement le métier de l’agriculture. Il est à déplorer que la profession agricole ne soit pas assez sollicitée lors de la rédaction de celles-ci. En ce qui concerne les normes du travail et environnementale, et il y a un gros différentiel de compétitivité avec les autres pays de la CEE.

Sophie Dessus fait remarquer que lors de la commission de simplification à laquelle elle a participé, il a été dit que la simplification doit être transversale pour être efficace.

La restauration collective

Dans le cadre du «produisons et consommons Français», la FDSEA organise le 20 août, un débat où seront invités l’ensemble des maires de la Corrèze ainsi que les responsables de collectivité. De ce colloque devra émerger des engagements de la part des élus pour privilégier une offre française dans les restaurants et cantines.

L’assistant de Sophie Dessus précise : le Ministre de l’économie a rappelé que le service des achats de l’Etat va réformer sa stratégie d’achat pour les nouveaux con-trats en utilisant pleinement les nouvelles possibilités offertes par la réforme des marchés publics, comme l’utilisation des clauses sociales et environnementales et permettre de mettre en valeur les prestations de proximité.

La contractualisation

«Aujourd’hui il n’y a plus de quota, plus de politique de régulation, cela fait quarante ans que nos agriculteurs gagnent en compétitivité. Aujourd’hui, nous sommes au bout d’un système, nous devons repenser notre logique économique et avoir une transparence totale au niveau des producteurs, des transformateurs et des distributeurs pour nous permettre d’avoir une bonne rémunération de nos produits» a expliqué Daniel Couderc.

Des travaux devront être réalisés dans les prochains jours, tant sur les aspects normatifs que de politique de prix, si nous voulons que les travaux engagés pour revaloriser le prix de nos produits perdurent dans le temps. Affaire à suivre.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui