L'Union Paysanne 20 avril 2012 à 09h35 | Par VS

Rencontre - Enjeu et avenir de «l’outil» Cuma

La FDCuma a invité Jean-Pierre Audy, député européen, pour lui présenter le fonctionnement des Cuma et les enjeux qu’elles représentent au sein du monde agricole.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pour Jean-Pierre Audy, «une non Pac coûterait beaucoup plus cher qu’une Pac».
Pour Jean-Pierre Audy, «une non Pac coûterait beaucoup plus cher qu’une Pac». - © FDCUMA 19

S’il y a des politiques dépourvus de logique et de réalisme, ce n’est certainement pas le cas du député européen Jean-Pierre Audy, qui a eu la bienveillance de répondre favorablement à l’invitation de la Fédération départementale des Cuma.

Rien de mieux que les locaux d’une Cuma pour présenter au député le fonctionnement de celles-ci. C’est à Saint-Mexant, sur le site de la Cuma «Céréales et récolte» que la rencontre s’est déroulée, afin de recueillir les sentiments du député sur la position de l’Europe vis-à-vis des Cuma, de nos régions d’élevage inconvertibles, mais aussi dans quelle mesure elles seront reconnues et intégrées dans le prochain programme d’aides 2014-2020.

Après un faux départ aux lendemains de la seconde guerre mondiale, c’est en 1954 que les Cuma vont se réorganiser, les fédérations départementales se structurent et créent progressivement des emplois. Dans les années quatre-vingt, sous l’impulsion de la Pac et du besoin de produire, elles se développent et aujourd’hui ces structures sont reconnues par l’ensemble de la profession, par les responsables politiques et les pouvoirs publics. En Corrèze, ce sont 145 Cuma actives pour un chiffre d’affaires de 2.368 millions d’euros et 2.8 millions d’euros d’investissements. Les pouvoirs publics qui les encouragent et leur attribuent des aides aux investissements, prêts bonifiés par le biais des Conseils généraux, régionaux et de l’Europe, engendrent la création et le développement des Coopératives d’utilisation de matériel agricole. Seulement les budgets si précieux pour le fonctionnement de ces coopératives, comme pour toutes les autres entités, s’apparentent peu à peu à une peau de chagrin.

En œuvrant brillamment au Parlement européen pour sa circonscription Auvergne-Centre-Limousin, le député Jean-Pierre Audy connaît l’importance que revêt le maintien du budget de la future Pac pour nos régions. En annonçant que le contexte politique européen était beaucoup plus favorable depuis 2009 avec le changement de commissaire, le député Audy faisait preuve de réalisme et a bien pris soin d’informer l’assistance qu’il allait falloir être très prudent sur les dernières lignes droites des négociations. Et ce même si au sein de la commission et du parlement le maintien de l’activité agricole sur le continent n’est plus contesté, et «qu’une non Pac coûterait beaucoup plus cher qu’une Pac».

Les Cuma aident au développement des exploitations agricoles et génèrent des emplois et de la richesse sur les territoires.
Les Cuma aident au développement des exploitations agricoles et génèrent des emplois et de la richesse sur les territoires. - © FDCUMA 19

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui