L'Union Paysanne 19 décembre 2014 à 08h00 | Par Richard Zizert

Restauration hors foyer - «A Table avec les Produits Origine Corrèze» impose sa marque

La mairie de Lubersac, en collaboration avec la Chambre d’agriculture et l’interconsulaire Corrèze, a créé l’évènement en signant une convention de partenariat pour la fourniture de produits agricoles locaux pour la cantine de l’école.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La mairie de Lubersac est la première commune signataire de ce partenariat pour lequel onze producteurs locaux se sont engagés à fournir des produits frais à la cantine scolaire de la commune.
La mairie de Lubersac est la première commune signataire de ce partenariat pour lequel onze producteurs locaux se sont engagés à fournir des produits frais à la cantine scolaire de la commune. - © Richard Zizert

Vendredi 12 décembre, il est midi et la cantine de l’école de Lubersac propose aujourd’hui à ses deux cents écoliers un menu équilibré et diversifié. En entrée, potage de potiron, en plat principal, sauté de veau et pomme de terre, tomme des ardoisiers et pomme en dessert. A première vue, un menu tout à fait classique, et pourtant, les produits utilisés ont tous une particularité commune : ils proviennent de producteurs locaux.

 

Promouvoir les produits agricoles corréziens

La mairie s’est engagée dans cette démarche locale, prénommée «A Table avec les Produits Origine Corrèze» dont l’objectif est la fourniture de produits de proximité dans les cantines. Un projet à l’initiative d’Agnès Bertrand-Lafeuille, de la Chambre

d’agriculture de la Corrèze, soutenue par l’interconsulaire 19 qui a déposé la marque.

Cette marque «A Table avec les Produits Origine Corrèze» a donc été officiellement lancée ce 12 décembre à Lubersac. Cette démarche s’inscrit dans un contexte très précis de promotion des produits agricoles de la Corrèze et de valorisation des savoir-faire de l’artisanat, du commerce et de l’agriculture qui contribuent au maintien d’un tissu rural vivant. «Tout l’intérêt de cette démarche réside dans le fait de garantir la qualité et la provenance des produits consommés et de faire consommer aux enfants des produits frais, de saison, et issus d’une agriculture de proximité», rapporte Agnès Bertrand-Lafeuille.

Un avis partagé par la cantinière de l’établissement, «même pour nous, c’est un réel plaisir de travailler et de cuisiner des produits frais et locaux. L’ensemble des fournisseurs se trouve dans un rayon de 30 kms. De plus, on s’est aperçu que les enfants étaient très friands des plats cuisinés avec les produits locaux. Ils sont souvent meilleurs gustativement. Par exemple, le potage de potiron, ce n’était pas gagné pour qu’ils aiment et pourtant le pari est réussi». Il faut dire que cette démarche est soutenue par tous les acteurs qui soutiennent ce beau projet de valorisation des produits locaux. Et sans incidence sur le coût des repas.

 

Les enfants ne boudent pas leur plaisir, les plats cuisinés avec des produits frais semblent satisfaire davantage les papilles que les produits surgelés.
Les enfants ne boudent pas leur plaisir, les plats cuisinés avec des produits frais semblent satisfaire davantage les papilles que les produits surgelés. - © Richard Zizert

30% de produits locaux introduits

Outre l’intérêt économique, la cantine a également réduit ses déchets. En effet, en utilisant des produits frais, plus goûteux, et en commandant les quantités sans seuil minimum il y a beaucoup moins de gaspillage. «Avant lorsqu’on achetait des carottes vichy industrielles, les enfants étaient très réticents. Avec celles que l’on cuisine ici, avec les légumes locaux, les enfants les adorent. Incroyable mais vrai», rapporte la cantinière. L’école et la mairie de Lubersac se sont engagées à utiliser minimum trois à quatre produits locaux.

Un engagement qui s’est matérialisé par la signature d’une convention de partenariat entre le maire de Lubersac, Jean-Pierre Decaie, la Chambre d’agriculture de la Corrèze, représenté par le président Tony Cornelissen et le vice-président, Pascal Coste, ainsi que l’ensemble des dix producteurs locaux fournisseurs. «Nous sommes très fiers d’être la première commune signataire de cette convention avec la marque «A Table avec les Produits Origine Corrèze»», s’est félicité le maire, rajoutant «qu’il était très important pour nos communes rurales de développer ces partenariats de proximité. Une initiative qui est positive pour tous ses bénéficiaires, que ce soit pour les producteurs qui ont l’opportunité de valoriser leurs produits, ou pour les enfants qui consomment ces produits locaux, gages de qualité et de traçabilité, ainsi que pour le personnel de l’école qui travaillent des produits frais et gustativement meilleurs».

La marque «A Table» est une première en Corrèze. Pour l’occasion le logo est une assiette au centre de laquelle se trouve la Corrèze, histoire de marquer une empreinte claire et visible.
La marque «A Table» est une première en Corrèze. Pour l’occasion le logo est une assiette au centre de laquelle se trouve la Corrèze, histoire de marquer une empreinte claire et visible. - © Richard Zizert

Insister à la consommation de proximité

«Au travers de cette initiative, nous prouvons la capacité des ruraux à participer au bien-être rural. Le fait de passer à table reste un moment convivial, ce sont des moments privilégiés de partage. Des études ont montré que durant toute une vie, nous passons plus de temps à déjeuner ou dîner hors de notre domicile. Nos enfants les premiers, ils passent plus de temps à déjeuner à la cantine qu’à leur foyer. Nous avons un engagement moral vis-à-vis d’eux. Mais au-delà de l’éveil des sens, c’est aussi avoir une économie supplémentaire pour les producteurs», a complété Pascal Coste.

«Ce dispositif s’inscrit dans la ligne de conduite de la Chambre d’agriculture. Nous devons développer et consolider cette proximité et ce maillage local. Le but est vraiment de mettre en valeur nos produits corréziens au travers de ces circuits courts. Cette marque doit servir à valoriser l’ensemble de notre agriculture», a complété Tony Cornelissen.

Un leitmotiv que la marque défend, comme son slogan, explicite, «des produits d’ici, cuisinés ici, pour des enfants d’ici». De nombreuses autres mairies du département sont ou vont s’engager dans cette démarche, des communes comme Cosnac, Malemort-sur-Corrèze, Cublac, Mansac, Brignac la Plaine, Saint Cernin de Larche ou aussi Saint-Pantaléon de Larche.

Restauration collective

Le développement des circuits courts pour l’approvisionnement de la restauration collective est une mesure du Programme National pour l’Alimentation qui préconise de mettre l’accent sur la proximité géographique entre producteurs et consommateurs.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui