L'Union Paysanne 15 décembre 2017 à 08h00 | Par Aude LETERRIER

Retour sur la réunion des sections arboricole et environnement

Début décembre, les sections environnement et arboricole se sont réunies pour faire le point sur les dossiers syndicaux de l’année et sur leurs orientations de travail pour l’année à venir.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’entretien des cours d’eau a fait débat, la réglementation actuelle en matière d’entretien et de restauration des cours d’eau est trop restrictive. (photo d’illustration)
L’entretien des cours d’eau a fait débat, la réglementation actuelle en matière d’entretien et de restauration des cours d’eau est trop restrictive. (photo d’illustration) - © Réussir/ S. Leitenberger

Dossiers syndicaux et perspectives de travail

Sous la présidence de Clément Duviallard et d’Olivier Bourboulou, les sections arboricole et environnement de la FDSEA de la Corrèze se sont retrouvées à l’antenne de la Chambre d’agriculture de Brive-la-Gaillarde le lundi 4 décembre dernier. A l’ordre du jour, point sur les dossiers syndicaux et perspectives de travail pour l’année 2018.

Sur le dossier des calamités agricoles, contrairement aux nuciculteurs et producteurs de myrtilles, les pertes pour l’ensemble de la production de pommes

s’établissent à 28 % pour tout le département. Il n’est donc pas possible de prétendre globalement à la calamité pour cette production puisque le seuil minimum est de déclenchement à

30 % de perte. Il se peut qu’un zonage soit réalisé pour soutenir individuellement les pommiculteurs corréziens dont les pertes sont supérieures à 30 % (dossier en cours).

Le dossier de l’entretien des cours d’eau a également fait débat. Les sections déplorent la réglementation actuelle en matière d’entretien et de restauration des cours d’eau. «Il faudrait que l’on puisse entretenir nos cours d’eau comme autrefois», a expliqué le président de la FDSEA, Daniel Couderc en rappelant les atouts d’un entretien ponctuel pour la faune piscicole, pour le bon écoulement et la qualité de l’eau. La FDSEA s’est engagée à évoquer ce point auprès de la Direction départementale des territoires de la Corrèze pour tenter d’alléger les process d’entretien et/ou de restauration.

Au sujet du renouvellement du glyphosate pour une durée de cinq ans, les échanges se sont poursuivis sur la présentation du contrat de solutions que propose la FNSEA, visant une trajectoire de progrès afin de réduire les usages, les risques et les impacts des produits phytosanitaires d’ici l’interdiction de l’herbicide.

Un point a également été réalisé sur les emplois saisonniers en arboriculture au titre de l’année 2017. Le constat est partagé : «il est difficile aujourd’hui de trouver une main d’œuvre française, qualifiée et qui veut travailler !», ont affirmé les membres de la section arboricole en faisant également allusion aux normes franco-françaises qui plombent les exploitations agricoles. Par ailleurs, un point a pu être dressé sur les différents dispositifs d’accompagnement tel que le Point Pommes, pour lequel il serait «nécessaire de retravailler avec les différents acteurs concernés» ont insisté les membres de la section arboricole, tant sur sa mise en place que sur son fonctionnement, en vue de la prochaine récolte en 2018. Cette demande sera réalisée en début d’année 2018.

 

Retrouvez l'intégralité de cet article dans l'édition du 15 décembre.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,