L'Union Paysanne 10 juin 2011 à 10h31 | Par P. Dumont

SAFER - Vers une reprise du marché foncier

En 2009, le repli du marché foncier était très net. Malgré cela, la Safer Marche Limousin maintenait son activité. Lors de l’assemblée générale du 20 mai dernier, la structure a confirmé ses résultats, atteignant en 2010 une marge jamais atteinte auparavant.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
En 2011, le marché foncier a augmenté aussi bien en surface qu’en valeur.
En 2011, le marché foncier a augmenté aussi bien en surface qu’en valeur. - © DR

Des résultats encore améliorés par une situation du marché de l’espace rural qui se redresse après quatre années de chute. La reprise s’observe tant au niveau des surfaces (+2,23 %) qu’au niveau de la valeur (+11,5 %). Le changement de destination des terres est stable et représente 18% des surfaces pour 71% de la valeur totale. Un pourcentage qui, s’il correspond à la moyenne nationale reste élevé au regard des volumes de population et d’emploi de notre région. A signaler également, l’augmentation des acquisitions de terres agricoles par des investisseurs non exploitants. Dans le détail, si le nombre d’actes recule de 18 %, les surfaces et les prix moyens /ha des acquisitions sont en hausse (+5 % et +11 %). Une montée des prix principalement due à celle des terrains bâtis. Une contrainte de taille pour les jeunes qui souhaitent s’installer comme l’a rappelé Mathieu Jimenez, président de JA Corrèze. Les surfaces et les prix moyens /ha des rétrocessions suivent le même chemin (+14 % et +7 %). Des rétrocessions consacrées en priorité à l’installation (46% contre 35 % au niveau national) puis à l’agrandissement
(21 %). Le stock foncier recule en 2010 en surface et en valeur. Dans le cadre de la convention de stockage avec la Caisse des Dépôts et Consignations et la société forestière, trois lots ont été mis en vente en 2010. Une forêt a déjà trouvé acquéreur. Par ailleurs, la Safer souhaite faire évoluer la convention de stockage d’exploitations en vue de l’installation des jeunes qui la lie au Conseil régional pour plus d’efficacité. La Safer Marche Limousin a également assuré de nombreuses prestations de service sous la forme d’études et de veille foncière, de diagnostics de territoire et d’aménagement foncier. «Malgré un contexte difficile, la Safer a rempli ses missions durant l’année écoulée, a rappelé Jean-Luc Niveau, président. Mais la situation reste fragile et il nous faut maintenir nos efforts sur 2011.»

De nombreux projets pour 2011

C’est dans cet objectif que plusieurs chantiers ont été initiés depuis quelques mois. Un cabinet de consultants travaille actuellement à l’élaboration d’un plan de développement et de structuration de la Safer. Il devra répondre aux questions que se pose la structure sur un éventuel rapprochement avec une autre Safer, sur son organisation et sa gouvernance. Des outils sont également mis en place. Ainsi Vigifoncier, portail de veille et d’observation de la consommation de terres agricole devrait être opérationnel après l’été. La Safer a par ailleurs demandé aux préfets de département de pouvoir participer aux commissions départementales de consommation des espaces agricoles. Un autre service a vu le jour courant 2010. Le Service Projet et Investissements Ruraux (SPIR) accompagne les porteurs de projet souhaitant s’installer en milieu rural et s’efforce de mettre en adéquation projets et biens ruraux. Le tout en collaboration avec les acteurs publics et privés du secteur. En outre, ces deux outils seront, avec les prestations de service déjà existantes et les diagnostics de territoire en partenariat avec les chambres d’agriculture, mis au service des collectivités qui le souhaitent. Enfin, la Safer a réaffirmé sa volonté d’œuvrer au service de l’installation et la transmission des exploitations, de l’appui aux filières de qualité et de l’aménagement foncier.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui