L'Union Paysanne 08 juin 2022 a 09h00 | Par P. Dumont

SANA.Après deux ans en demi-teinte, le Salon de l’agriculture de Nouvelle-Aquitaine revient en force

Du 21 au 29 mai, le monde agricole et le grand public se sont retrouvés au Salon de l'agriculture de Nouvelle-Aquitaine à Bordeaux après deux éditions perturbées à cause du COVID. Lors de l'inauguration du salon, lundi 23 mai, le plaisir de se retrouver était visible.

Abonnez-vous Imprimer
- © DR

Après une édition 100% digitale en 2020 et en grande partie digitale en 2021, le salon de l'agriculture de Nouvelle-Aquitaine a retrouvé le chemin de la Foire de Bordeaux. Pour l’occasion, la forme du Salon et en particulier d’Aquitanima ont été repensées. Alors que le salon de l’élevage et de la génétique bovine se tenait en début de salon pour ensuite laisser la place au marché de producteurs, les deux évènements se déroulent désormais de concert sur neuf jours. Alain Rousset, président de Région a donc pu inaugurer le salon en présence des éleveurs, producteurs et artisans des filières agricoles. De 10h à 12h00, la délégation emmenée par Alain Rousset a donc parcouru les allées du Salon. Après un passage sur le ring équin, les stands de la Pêche et de la Chasse, de la filière champignon et de la Banque alimentaire, le président de Région a fait halte à l’Aventure du Vivant. Dédié à la promotion des métiers « grandeur nature », ce camion itinérant du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation sillonne la France s’arrêtant trois jours dans chaque ville traversée. A son bord, les visiteurs trouvent un simulateur de conduite d’engin agricole, des lunettes de réalité virtuelle, des écrans tactiles interactifs... pour découvrir la diversité des métiers et des formations du vivant. « De nombreux stands sont consacrés aux métiers de l'agriculture, note Alain Rousset. Avec Philippe de Guénin, le directeur régional de l'agriculture, nous sommes d'accord sur le fait que l'enseignement agricole doit basculer vers l'agro écologie. Il faut que l'enseignement agricole soit à l'avant-garde et que les jeunes soient pionniers de l'agro écologie de demain ». Des jeunes lycéens que le Président de région a de nouveau salué sur le ring à la fin de son parcours dans le salon, puisque les élèves du lycée agricole de Dax ont remporté plusieurs prix pour les animaux présentés aux concours. Alain Rousset a par ailleurs souligné la nécessité d'accélérer la transition agricole. « Nous devons être plus vertueux, notamment au niveau des pesticides que nous devons remplacer par des alternatives qui existent mais dont l’homologation prend malheureusement trop de temps, déplore-t-il. Cette transition doit être accompagnée par la région car on ne peut laisser les agriculteurs dans une impasse ». Celui-ci a également été interpellé par les éleveurs limousins sur les aides aux jeunes agriculteurs. Entouré de Dominique Graciet, président du SANA et de Luc servant, président de la chambre régionale d'agriculture de Nouvelle-Aquitaine, le président de région a enfin manifesté son plaisir d’être sur le salon et de retrouver « les bêtes et les têtes ». Un plaisir partagé par Dominique Graciet et Luc Servant qui ont tous deux souligné la qualité des échanges et la convivialité. Ils n'oublient pas pour autant les années compliquées qui viennent de passer ainsi que les crises successives sanitaires, climatiques et aujourd'hui géopolitiques. Entre production, souveraineté alimentaire, maintien de la biodiversité, captation de carbone, et autres missions, de nombreux défis attendent les agriculteurs.

Les commentaires ont ete suspendus pour cet article

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,