L'Union Paysanne 06 janvier 2021 a 17h00 | Par P. Olivieri

SAVEURS D’ALTITUDE. Qualité, local et frais pour étendard

L’ enseigne étrennée en 2015 par le groupe coopératif au Gamm Vert d’Aurillac connaît un vrai succès auprès des consommateurs. Elle fait son entrée aujourd’hui à Ussel.

Abonnez-vous Imprimer
- © DR

Ce mercredi après-midi, il n’est guère plus de 14 heures et déjà plusieurs clients dans les rayons de l’espace Saveurs d’Altitude du magasin Gamm Vert d’Aurillac. Des fidèles de la première heure qui viennent chercher ici de la qualité et du local, deux valeurs revenues au devant de la scène à la faveur de la crise sanitairemais indissociables de longue date des activités du groupe Altitude : du fromage fermier sous appellation, de la volaille, des glaces fermières, bières, biscuits secs, miel... Lancée en 2015 par le groupe coopératif, l’enseigne a très vite trouvé son public en proposant des produits fermiers de ses adhérents mais aussi de ses propres branches carnées et salaisons avec, entre autres, le porc Capelin, les saucisses, saucissons secs et autres jambons de Cantal Salaisons, le steak haché racial de Covial... «L’objectif initial et qui reste plus que jamais d’actualité, c’est de mettre en avant tant le travail, le savoir-faire et les produits de nos
adhérents que ceux de la coopérative et de ses filiales», souligne Thierry Baudusseau, directeur de l’activité distribution grand public chez Altitude.

Un chiffre d’affaires multiplié par 20 en cinq ans
L’attractivité est telle qu’en cinq ans, le chiffre d’affaires (1) de l’enseigne a été multiplié par 20, sa surface quintuplée, un emploi créé, celui de Céline Rigaudière, responsable de  relayée par sa collègue Isabelle Deneyral. Et même les affres de la pandémie et des confinements n’ont pas eu raison de cette dynamique, au contraire. «Depuis ce printemps, les gens ont pris davantage cuisiner, de faire par eux-mêmes des plats, des confitures, on continue à vendre plus de farine, d’oeufs et les offres de gros volumes comme les foires au porc, au canard... fonctionnent très bien», témoigne Céline Rigaudière. Thierry Baudusseau évoque également une demande croissante en fruits et légumes, "qui nous a conduits à développer davantage notre offre même s’il reste difficile de s’approvisionner localement". Pour ce rayon, Saveurs d’Altitude travaille en direct avec quelques producteurs du Cantal, de Corrèze et du Lot fournissant pommes, noix, fraises, asperges... et sollicite par ailleurs un grossiste basé à Capdenac, lui-même en relation avec des maraîchers et arboriculteurs du Sud-Ouest. «Sur des produits comme les pommes de terre, on est demandeurs de partenariats locaux...», insiste le directeur.

Encore de la place pour des producteurs
Pour le reste, le consommateur peut remplir son panier les yeux fermés et l’appétit aiguisé par des produits qui fleurent bon le terroir : escargots du Vigean, glaces des Ternes et de Maurs, volailles prêtes à cuire de Vezels- Roussy, foie gras de la coopérative voisine la Quercynoise, viande de boeuf de Biovie, bières brassées à Vic, Polminhac ou aux Quatre-Routes de Salers, filets de truite de Marfon... Etla porte est grande ouverte à de nouveaux adhérents et producteurs fermiers : «On souhaiterait élargir notre gamme de viandes avec de l’agneau par exemple, on pourrait aussi avoir un peu plus de produits locaux en sucré sec», indique Thierry Baudusseau.

 

Au juste prix
«On constate aujourd’hui que les gens privilégient davantage les viandes de qualité, notamment les filets de poulet et magrets de canards : on n’en tient pas en rayon ! Des clients ne viennent au magasin que pour ça mais aussi pour des achats plaisir», ajoute Céline Rigaudière. Des produits de fait un peu plus chers, «mais on sait pourquoi : on a fait le choix de vendre des produits de qualité avec une juste rémunération des producteurs. On ne négocie pas le prix, sachant que de notre côté, on fait des efforts sur nos marges. On travaille dans une relation de confiance», fait valoir le cadre d’Altitude. Fort de cette croissance indémentie, le groupe coopératif à soufflé les cinq bougies de l’enseigne Saveurs d’Altitude autour d’un événement le mercredi 9 décembre : l’ouverture d’un second espace au Florinand à Ussel. «D’abord avec quatre frigos autour d’une grosse offre de produits Cantal Salaisons, qu’on étoffera petit à petit avec des producteurs locaux corréziens et du Nord-Cantal, l’idée étant toujours d’adapter l’offre au local», conclut Thierry Baudusseau.

(1) Dont 30 % sont réalisés sur les seuls mois de novembre-décembre

Les commentaires ont ete suspendus pour cet article

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,