L'Union Paysanne 19 février 2010 à 10h22 | Par V.M.

SDAE - Réunions décentralisées des anciens exploitants

«Le logement et la gestion de la dépendance», un thème qui fait le point sur des informations et des aides mal connues…

Abonnez-vous Réagir Imprimer
À  Marcillac la Croze.
À Marcillac la Croze. - © DR

Deux premières réunions ont été faites à Saint Chamant et Marcillac la Croze, (celle de Saint Angel étant reportée au 5 mars), sur le thème du logement et de la gestion de la dépendance, pour lequel interviennent la MSA et le Conseil général sur ce sujet.

La MSA 

Elle a mis en place une action «maintien à domicile des personnes âgées». Son plan d'Action Sanitaire et Sociale a pour objectif de prévenir l'isolement et la dépendance, l'aide à l'adaptation du logement, le soutien aux familles, le développement de la prévention des risques liés à l'âge et au handicap.
Pour cela des aides individuelles en faveur des personnes âgées existent :
• L'aide à domicile : cela con-cerne une personne ayant au moins 70 ans, reconnu en GIR 5 ou 6 (faible dépendance). Le montant de cette aide est fonction du revenu et des placements financiers. Il peut aller jusqu'à 1070 €/mois pour une personne seule et 1430 €/mois pour un couple.
• Les aides financières, le Fa-mexa : c'est un fond pour les non salariés qui permet d'adapter l'habitat. Ces aides sont fonction de l'état de dépendance.
• L'aide aux aidants : c'est un complément qui peut permettre de soulager la famille ayant à sa charge une personne dépendante. Exemple : avoir une garde de nuit, quelques nuits par an. Elle se fait sur enquête sociale, le montant est d'environ 600 €/an.
• La prise en charge financière des frais de séjour des personnes âgées accompagnant un proche hospitalisé.
• Un prêt d'amélioration de l'habitat : c'est un prêt à taux 0, de 4000 € maximum, en 60 mensualités. Il faut être retraité et être majoritaire en nombre de trimestres cotisés à la MSA.
Il y a aussi des aides collectives :
• Animation de Pac Euréka (atelier mémoire, atelier équilibre,...)
• Soutien au projet innovant : maisons de services, action «bavardage» sur le plateau de Millevaches (mise en relation de personnes isolées et de bénévoles),...
• Partenariat avec les instances, la fédération des aînés ruraux, des anciens exploitants et familles rurales.

 

 

Matériel d’aide à la perte d’autonomie expérimenté en Corrèze.
Matériel d’aide à la perte d’autonomie expérimenté en Corrèze. - © DR

Le Conseil général 

Les coordinations gérontologie proposent plusieurs services, entre autres pour le maintien à domicile : le portage de repas en barquette, l'aide au transport, l'aide à la constitution de dossier administratif, des ateliers d'animations (gym,...). 

Il existe une alternative à la maison de retraite, les familles d'accueil. Il y en a actuellement une quarantaine en Corrèze, elles peuvent accueillir de une à trois personnes, le montant est de 1500 € /mois.

L'allocation personnalisée d'autonomie (APA)
Qui peut en bénéficier ? Avoir 60 ans et plus, rencontrer des difficultés pour accomplir les actes essentiels de la vie courante (perte d'autonomie GIR 1, 2, 3 et 4).
Le montant de cette allocation est calculé en fonction de vos ressources et du degré d'autonomie. Au maximum 1066€/ mois.

L'aide ménagère
Elle n'est accessible que si l'association de services est conventionnée par le Conseil général. Cette aide est fonction des ressources et requiert un certificat médical. Mais il y a un retour sur succession ou donation de dix ans, contrairement à l'APA. L'aide ménagère est de 30 heures par mois pour une personne seule, et 48 heures par mois pour un couple.

L'amélioration de l'habitat lié à la dépendance
Il s'agit d'une aide pour l'installation de monte escalier, de rampes d'accès, d'ascenseurs, de remplacement d'une baignoire par une douche,... cette aide est fonction des ressources, elle est accessible aux propriétaires, locataires et ceux qui sont logés à titre gratuit.

La téléassistance
Il s'agit d'un système d'assistance à l'aide d'un bracelet : un émetteur miniature porté comme une montre et un transmetteur qui est directement branché sur la ligne téléphonique. Une simple pression sur le bouton du bracelet vous met en relation avec la plateforme téléassistance (24 h /24, 7 jours/7), qui vous envoie de l'aide. Cela coûte 18€/mois.
Le Conseil général a mis en place une expérimentation, en partenariat avec le CHU de Limoges, sur l'adaptation des logements liés à la perte d'autonomie. Il y a cent foyers corréziens qui en sont équipés, pendant 18 mois. Les équipements sont un «photophone» (téléphone avec les numéros pré enregistrés, sur les touches il y a les photos des personnes à appeler), un détecteur de fumée, un détecteur de gaz, des poires d'appel au niveau du lit, une tirette de douche, un chemin lumineux qui s'allume par détection d'une personne, des détecteurs de contact de porte (pour vérifier le comportement «normal» de vie),... cette expérimentation a pour but de sécuriser le logement et de l'adapter à la perte d'autonomie pour un maintien à domicile.

Pour plus de renseignements, il reste encore deux réunions à Saint Aulaire le 24 février et à Saint Angel le 5 mars.

 

 

Il existe six GIR (groupe iso-ressources) numéroté de 1 (les personnes les moins autonomes) à 6 (les plus autonomes). Les personnes relevant des GIR 1 à 4 peuvent bénéficier des aides du Conseil général et les personnes relevant des GIR 5 et 6 peuvent bénéficier des aides de la MSA.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui