L'Union Paysanne 02 décembre 2011 à 10h47 | Par VM - FDSEA 19

SDAE - Un conseil d’administration pour préparer l’année 2012

La section des anciens s’est réunie le 15 novembre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le conseil a longuement débattu sur les animations qui seront mises en place courant 2012 : réunions décentralisées, voyage…
Le conseil a longuement débattu sur les animations qui seront mises en place courant 2012 : réunions décentralisées, voyage… - © Archives

A l’occasion du dernier conseil d’administration, le premier thème abordé a porté sur les réunions décentralisées de cet hiver avec pour thèmes la nutrition (animée par un nutritionniste) et l’assurance dépendance (animée par une société d’assurances). Ces réunions auront lieu comme les autres années à cinq endroits différents en Corrèze (Saint Aulaire, Saint Chamant, Saint Angel, Curemonte et Na-ves) accompagnées d’un repas convivial, courant janvier-février.

Le conseil d’administration a débattu du problème des retraites . La FNSEA va adresser une pétition nationale au Président de la République, dont vous trouverez ci-contre un exemplaire à compléter et à retourner à la FDSEA.

Un autre ordre du jour a con-cerné la complémentaire santé de groupe qui a été mise en place en 2010 pour permettre aux adhérents de la section des Anciens de la FDSEA d’avoir une complémentaire santé à un tarif préférentiel avec des garanties adaptées à leurs besoins. L’organisme retenu était Mutualia. Pour l’année 2012, une dizaine de nouveaux contrats ont été signés.

Rappel des conditions de résiliations des contrats de complémentaire santé : une lettre de résiliation, envoyée par recommandé avec accusé de réception, doit être effectuée deux mois avant la date anniversaire du contrat (soit en général avant le 31 octobre) ou dans les quinze jours qui suivent l’arrivée du courrier de renouvellement de la cotisation annuelle.

Un voyage est aussi en projet, sur trois jours, pour mai 2012, soit au pays basque, soit dans le midi (canal du midi, Camargue), à suivre…

 

PÉTITION à retourner à la FDSEA - Section des Anciens exploitants, Immeuble Consulaire, Puy Pinçon - BP 30 - 19001 Tulle Cédex.

 

Retraités agricoles : non à l’injustice et à l’inquiétude !

 

Confrontés à la faiblesse des retraites agricoles, à la hausse du coût de l’énergie et de la santé et au démantèlement des services médicaux en milieu rural, les retraités de la section nationale des anciens exploitants et les agriculteurs actifs de la FNSEA entendent réagir.

Il est inadmissible qu’une grande partie des retraités agricoles vivent en dessous du seuil de pauvreté. Les agriculteurs doivent être traités comme les autres assurés sociaux.

C’est pourquoi, nous demandons solennellement aux Pouvoirs publics de tenir leurs promesses et de s’engager sur les dossiers suivants :

• Il est scandaleux que des retraités ayant cotisé une carrière complète ait une pension de retraite inférieure à l’objectif légal de 75 % du SMIC. Rappelons que les salariés ont une retraite minimale égale à 85 % du SMIC.

La SNAE demande, de nouveau, aux Pouvoirs publics de respecter l’engagement pris dans la loi sur la retraite complémentaire obligatoire, votée à l’unanimité en 2002 et d’amener les retraites à 85 % du SMIC l’échéance de cinq ans.

• L’accès aux mesures de majoration des plus faibles retraites doit être ouvert à tous les non salariés agricoles ayant une carrière complète sans avoir à justifier de

17,5 ans d’activité non salariée. C’est une mesure d’équité avec le régime général.

• La SNAE demande la suppression des minorations en cas de carrière incomplète pour ceux qui n’atteignent pas le niveau du minimum vieillesse. La faiblesse des retraites est déjà telle en agriculture qu’il parait inconcevable de maintenir cette règle de minoration pour les non salariés n’ayant pas cotisé une carrière complète.

• Comme dans les autres régimes du secteur privé, les futurs retraites doivent être calculées sur les 25 meilleures années et non plus sur la totalité de la carrière.

• La SNAE demande que les conjoints et les aides familiaux puissent bénéficier de points retraite complémentaire obligatoire au même titre que les exploitants.

• Suite à la suppression de la demi-part fiscale pour les veuves et les veufs, la SNAE demande le relèvement du revenu fiscal de référence de 1 000 €.

• Enfin en matière de santé, il est prioritaire de maintenir les services de santé sur tout le territoire. Il y a urgence à avancer vers une prise en charge plus juste de la dépendance.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,