L'Union Paysanne 11 novembre 2011 à 10h17 | Par SF

Sécheresse - D’Etampes à Brive, une mobilisation nommée solidarité réussie

L’opération paille a été clôturée jeudi 3 novembre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
État, Conseil général, SNCF et ville d’Étampes ont adressé un satisfecit général aux présidents de la FDSEA et des JA.
État, Conseil général, SNCF et ville d’Étampes ont adressé un satisfecit général aux présidents de la FDSEA et des JA. - © FDSEA 19

Tout a été dit sur l’opération paille, le meilleur comme le pire. Durant quatre mois, cette opération, qui aura mobilisé les responsables professionnels de la FDSEA et des JA, leurs administratifs respectifs, ainsi bon nombre d’agriculteurs bénévoles, a été clôturée jeudi 3 novembre à l’occasion du déchargement du 27ème et dernier train de paille.

L’occasion de matérialiser en présence (1) des représentants de l’Etat (Préfet, DDT, Draaf…), des collectivités territoriales (Conseil général…), des responsables de la SNCF-Géodis sur la plate-forme d’Estavel, au sein d’une exploitation - en l’occurrence celle

d’Alain Estivie au Got de Turenne - la fin concrète de cette chaîne marquée du sceau de la solidarité.

Les divers intervenants tout comme le président de la FDSEA Tony Cornelissen n’ont pas manqué de souligner l’immense chaîne de solidarité qui s’est manifestée tout au long de cette opération, sans omettre expérience et enrichissement hu-mains vécus, avec en prime quelques anecdotes qui auront marqué les esprits de plusieurs d’entre eux. Si pour certains se furent les incessantes traversées d’Etampes avec leurs lots de klaxons, ses ronds-points mordus qui n’ont pas manqué de laisser des traces sur les pneus faisant l’affaire d’Euromaster, pour d’autres se fut toute cette paille partie en fumée par l’inconscience de jeunes qui en faisaient un jeu, alors que d’autres en Corrèze attendaient cette paille comme un salut.

Gilbert Guignand au titre de la FNSEA n’a pas manqué de souligner la solidarité et l’unité au-delà de cette opération.
Gilbert Guignand au titre de la FNSEA n’a pas manqué de souligner la solidarité et l’unité au-delà de cette opération. - © FDSEA 19

La CGT s’invite… et remercie la FDSEA pour son choix

Désireux d’interpeller devant les médias nationaux «le candidat Hollande» sur l’actuelle situation du frêt, notamment à Brive, les cheminots n’ont pas manqué de saluer l’initiative et la collaboration menée avec la SNCF, où chacun a pu trouver son compte. Et Tony Cornelissen de remercier l’étroite et parfaite collaboration menée avec les responsables et agents de la SNCF : «nous avons privilégié le rail pour des faits environnementaux, de société, de distance, de ligne directe d’Etampes à Brive, même s’il est vrai que nous sommes aussi déçus de n’avoir pas pu obtenir plus de gares d’approche qui auraient diminué le coût du rendu ferme auprès des éleveurs. Sur ce point, j’attends du Conseil général, du Conseil régional mais aussi de la SNCF des efforts supplémentaires pour endiguer les coûts divers que nous avons dû supporter. La solidarité doit aussi s’exprimer et rejoindre les efforts de la profession, tout comme ceux fournis par nos partenaires privés, négoces de matériels et institutions, etc.».

 

Une enveloppe de 350 000 € pour la sécheresse

Dans ses propos relatant l’ampleur et le bienfait de cette opération, le président du Conseil général souligne : «cette opération est exemplaire en termes de solidarité à plus d’un titre. Solidarité de deux départements, entre deux villes, au sein même de deux professions, entre agriculteurs corréziens pour aider les éleveurs les plus éloignés à bénéficier de leur paille. Cet engagement militant, syndical, au bénéfice de tous, je tiens personnellement à le saluer. Aussi la collectivité territoriale que je représente engagera 150000 € au bénéfice du trans-port, sur les 350 000 € que nous entendons allouer à la sécheresse en Corrèze, au bénéfice des agriculteurs exclus du dispositif des calamités agricoles, dus aux critères dictés par le législateur et des jeunes installés en situation fragile».

Plus d’une centaine de participants avait répondu présent.
Plus d’une centaine de participants avait répondu présent. - © FDSEA 19

Une exploitation comme tant d’autres

Victime comme tant d’autres de la sécheresse, Alain Estivie est exploitant sur 60 hectares de SAU, dont la production principale est le veau sous la mère. Malgré une diversification en tabac et ovin, Alain a perdu plus de 30 % de fourrage en juin lors des premières coupes de foin. Il a acheté près de cinq tonnes de foin, envisage un achat complémentaire équivalent malgré des cultures dérobées «trèfle/moha», avec en prime la récolte de fanes de maïs destinées à économiser la paille prise dans le cadre de l’opération «que je destine à l’alimentation des animaux pour des rations d’entretien complémentées». Dans ses propos, glanés au cours de cette visite, Alain estime que cette opération est en tous points une réussite. «Elle a rendu service à bon nombre d’agriculteurs en difficulté par manque de nourriture. Elle a limité la spéculation sans laquelle nous aurions vu une envolée des prix. De la paille dans les hangars il y en a ! Elle sortira dans quelques temps à combien ? Le prix dépendant des besoins».

 

 

(1) Sophie Thibault, préfet de la Corrèze, Yves Mascrés, sous-préfet de Brive, François Hollande, président du Conseil général, M. Genestier, directeur général ad-joint SNCF-Géodis représentant M. Blayot, M. Jeanselme, directeur régional de la SNCF, MM. Carlat, Marceix et Schmitt, responsables fret SNCF à la direction nationale, M. Garaud, res-ponsable de la plate-forme fret à Estavel, Gilbert Guignand, FNSEA représentant le président Xavier Beulin, Gilbert Baudoin, adjoint au maire d’Etampes, Yves Gary, maire de Turenne, Jean-Claude Deschamps représentant M. Nauche, maire de Brive.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,