L'Union Paysanne 18 novembre 2011 à 10h23 | Par SF

Sécheresse - Une seconde mission d’enquête

Une nouvelle mission d’enquête a été demandée pour confirmer voire amplifier les pertes dans certains secteurs et productions.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

La Direction Départementale des Territoires à la demande du ministère de l’Agriculture a diligenté une seconde mission d’enquête destinée à évaluer définitivement les pertes occasionnées par la sécheresse de 2011.

Sécheresse que la FDSEA et les JA distinguent en deux phases : celle de printemps pour laquelle les pertes sont estimées à 30 % sur fourrage, et une seconde «dite d’automne» qui a sévi malgré les pluies d’été. Les responsables jeunes et aînés entendent une officialisation, voire dans certains secteurs une accentuation du fait des fortes chaleurs qui ont inhibé les repousses et ainsi anticipé l’affourragement «hivernal» des troupeaux, ainsi que la qualité des récoltes notamment pour les nuciculteurs.

Large constat entériné par le comité départemental sécheresse qui s’est récemment tenu en préfecture sous l’autorité de Nathalie Valleix, directrice de cabinet de Mme le Préfet.

Au cours de ce comité, les responsables de la FDSEA et des JA ont de nouveau fait état de la situation préoccupante dans le secteur de l’élevage tant en terme d’affourragement qu’au niveau de l’abreuvement en eau des troupeaux, situation préoccupante dans plusieurs secteurs du département.

Le représentant de la FDSEA Michel Queille a renouvelé auprès de l’administration la possibilité d’étendre, «pour les agriculteurs qui ont oublié», la période de dépôt des dossiers de demande d’indemnisation jusqu’au 31 décembre. Malgré les efforts d’information effectués par tous (profession et administration) dont l’Union paysanne a fait de larges échos, il reste beaucoup trop d’agriculteurs qui n’ont pas fait de demande d’indemnisation a précisé le président Tony Cornelissen lors du dernier bureau de la FDSEA.

La FDSEA tout comme les JA ont mandaté leurs représentants lors des deux journées consacrées à cette mission complémentaire «dite définitive» pour que la profession dans sa globalité accentue les pertes ainsi ressenties par les agriculteurs.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui