L'Union Paysanne 04 avril 2014 à 08h00 | Par V. Soleilhet

Session Chambre d’agriculture - Entreprendre avec les stigmates du passé

Plus d’un an après les élections, les résultats des comptes de la chambre d’agriculture sont de plus en plus précis. Un déficit de 1.2 million d’euros est bien constaté pour l’exercice 2013.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
«La Chambre d’agriculture doit être un outil de développement au service des agriculteurs». T.Cornelissen.
«La Chambre d’agriculture doit être un outil de développement au service des agriculteurs». T.Cornelissen. - © V. SOLEILHET

Ni confortable ni catastrophique

Nous devons reconnaître que construire une stratégie de développement agricole sans budget, ou, plutôt, avec un déficit qui pèse sur chacune des décisions, relève de l’exploit. Par les temps qui courent, les capitaines d’industries qui sont à la barre d’entreprises en déficit ne cherchent pas forcément à les sauver du naufrage. L’équipe Cornelissen ne le voit pas de cet œil et souhaite bien relever le défi. Maintenant les faits sont là, le déficit de la chambre est constaté et confirmé.

Le fonctionnement de la Chambre d’agriculture de la Corrèze ce sont 20 000 euros jour. Aujourd’hui, le fonds de roulement est de 1,6 million d’euros, ce qui correspond à 80 jours de fonctionnement, et les préconisations du ministère sont d’avoir au moins 90 jours d’avance. Alors, en session, les débats houleux sur fond de considération budgétaire vont bon train. Ce qui a entrainé de la part de l’équipe Cornelissen, par la voix de Pascal Coste, vice-président de la chambre, une explication de texte digne de ce nom, destinée à ceux qui souhaitent faire de «l’enfumage, plutôt que de trouver des solutions». Propos qui ont mis fin aux débats d’antan sur l’ADASEA, réglés par décisions formelles et par le respect des contrats signés et honorés par chacune des parties. Monsieur Delsol, Préfet de la Corrèze, et, de fait, représentant l’organisme de tutelle, a quant à lui tenu, entre autres, à «souligner le travail important accompli par les services de la chambre qui ont permis d’avancer sur l’apurement de la situation».

Pack viande bovine

Cette session n’était pas que budgétaire mais aussi technique, ce fut l’occasion de présenter le Pack viande bovine.

«Le département de la Corrèze est un département d’élevage par excellence. Depuis plusieurs années, le cheptel diminue, quelle que soit l’espèce. De plus, la productivité du cheptel diminue. C’est un appauvrissement pour la «Ferme Corrèze». Nous, les élus de la Chambre d’agriculture, avons décidé de proposer un plan de relance et avons décidé de mettre en œuvre une politique volontariste de développement de l’élevage viande». Ainsi, sous forme de message solennel, le Président a présenté les grandes lignes du «Pack élevage» et c’est le partenariat, la collaboration et la coopération technique entre les différentes OP qui ressort de cette initiative.

Sébastien Soulié, président de l’EDE et Bernard Boussange, directeur, ont quant à eux présenté une situation qui n’est pas des plus reluisantes de l’état de la Ferme Corrèze, non pas en termes de qualité, mais de quantité. La productivité et les IVV ont été largement montrés du doigt. Justement, dans le «Pack élevage» il sera question de gagner en productivité et «en viabilité» comme l’a expliqué Sébastien Soulié et de proposer aux agriculteurs un ensemble d’actions concrètes, par exemple l’appui technique individuel et l’identification de fermes supports qui serviront de base de démonstration.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui