L'Union Paysanne 30 septembre 2011 à 10h23 | Par Station de Moussours

Station de Moussours - Vente annuelle de reproductrices limousines

C'est au travers du schéma de sélection du GIE France Limousin Testage que la station de Moussours située à Uzerche (19) perpétue sa vente de reproductrices.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Station de Moussours

Ces ventes aux enchères existent depuis plus d'une trentaine d'années et il est encourageant de voir des clients qui reviennent chaque année. Aux origines, les acheteurs venaient principalement des 3 départements limousins, aujourd'hui, ce sont des éleveurs de plus de 30 départements qui vont se déplacer à Moussours.

 

La vente de reproductrices Limousines du 13 octobre

Marquant la fin des deux années de contrôle durant lesquelles la descendance de chacun des douze taureaux effectue des "Super sélections" (contrôle de croissance, conformation, fertilité…) en vu d’être évalués et diffusés par insémination, l'heure est au départ des femelles support. Elles doivent quitter la station pour laisser place à une nouvelle génération.

Plusieurs orientations sont alors possibles : les animaux les moins performants ont été réformés à la fins des contrôles, alors que les meilleurs sujets sont mis en vente pour la reproduction lors de la vente par propositions sous pli cacheté du jeudi 13 octobre. Les éleveurs naisseurs ayant des animaux en vente lors de cette journée sont invités à venir et sont prioritaires pour les racheter selon le prix d'estimation du catalogue.

 

Comment sont estimés les animaux ?

Une commission composée d'éleveurs et de professionnels note les vaches une à une et leur affecte un prix dans une fourchette définie au préalable qui tient compte des qualités de chaque animal (poids, caractère de race, développement, conformation mais aussi degré de gestation, qualités maternelles…)

 

Comment se déroule cette journée ?

Après une matinée portes ouvertes de présentation de descendances des taureaux, un repas est servi sur réservation. Ce n'est qu'à partir de 14h00 que débute la vente aux enchères sous pli cacheté, basée sur les catalogues sur lesquels figurent toutes les caractéristiques des femelles.

Pendant une heure, les acheteurs ont le temps de faire leur choix parmi plus de 150 animaux gestants ou non. Et à partir de 15 heures, ouverture des plis, l'animal étant attribué au plus offrant mais en aucun cas en dessous de la mise à prix.

 

Quel a été le parcours de ces animaux ?

Le schéma de sélection des taureaux destinés à être utilisés par insémination comporte quatre étapes principales : le choix des candidats, le contrôle individuel, le contrôle des aptitudes bouchères des descendants, et le contrôle des qualités maternelles des filles à la station de Moussours. A chaque étape, la sélection est faite sur avis d’une commission d’experts.

Depuis 1984 une commission d’éleveurs choisit chaque année les 42 meilleurs mâles à l’entrée de la Station Nationale de Qualification de Lanaud en fonction des performances avant sevrage, mais aussi de la valeur génétique des ascendants et de leur diversité génétique. Les veaux ainsi choisis sont très nettement supérieurs à ceux disponibles dans la base de sélection.

Les performances individuelles des taurillons sélectionnés au sevrage sont contrôlées à la station de Naves selon un protocole national.

La consommation quotidienne est mesurée à l’aide d’un système de nourrisseur-enregistreur afin de calculer l’efficacité alimentaire de chaque taurillon en relation avec le gain de poids. En fin de période de contrôle, tous les taurillons sont pointés et mensurés (hauteur au garrot,...).

La valeur génétique des taureaux est obtenue par comparaison aux contemporains : croissance, développement musculaire, développement squelettique et efficacité alimentaire. En vue des contrôles sur descendance, un quart des taureaux évalués (environ 10 à 11) est retenu parmi ceux ayant obtenu les meilleurs indices synthétiques calculés à partir des valeurs génétiques estimées. Ce sont donc des taureaux de tout premier choix qui sont mis en contrôle sur descendance.

Les taureaux ainsi sélectionnés, auxquels s‘ajoutent les 1 ou 2 meilleurs taureaux évalués à la station de Lanaud constituent la série annuelle de douze taureaux mis en contrôle sur descendance. Ce contrôle de la descendance porte sur les aptitudes bouchères et les qualités maternelles.

L’évaluation se fait sur une production de taurillons à la Station d’engraissement de taurillons de Pépieux (Gers). Ils sont achetés au sevrage et engraissés de façon jusqu’à l’âge de 16 mois (abattage à âge fixe). Les contrôles de croissance et de conformation réalisés sur les animaux vivants sont complétés par des contrôles sur les carcasses. L’évaluation des aptitudes bouchères des taureaux se fait par comparaison des performances de leurs descendants à celles des descendants procréés dans les mêmes conditions d’un lot de trois taureaux témoins. Cette évaluation porte sur la facilité de naissance, la croissance et la qualité des carcasses. Un index synthétique est alors calculé à partir de ces 2 derniers critères. Seuls les taureaux ayant obtenu un index synthétique supérieur à 100 sont qualifiés «Viande Jeunes Bovins» et mis en service.

L’opposition génétique entre aptitudes bouchères et qualités maternelles implique une sélection spécifique de celles-ci. Cette évaluation des qualités maternelles est réalisée en station en raison de l’importance de l’environnement sur les performances de reproduction, la nécessité de mettre en oeuvre un mode de conduite permettant l’expression maximale des différences de qualités maternelles entre descendances et la difficulté à réaliser les contrôles et les observations nécessaires (contrôles laitiers…) dans les élevages. Les filles des taureaux sont donc contrôlées à la Station de Moussours durant deux années : du sevrage à l’âge de 32 mois.

Au cours du premier hiver passé à Moussours, l’objectif de croissance est de 700 g par jour afin de permettre un premier vêlage à 2 ans. Ces génisses sont conduites à l’herbe de la mi-avril à la mi-novembre par lots de 50 ; elles vêlent en stabulation, puis sont remises à l’herbe avec leurs veaux ; ceux-ci ne sont pas complémentés pour ne pas fausser l’appréciation de la valeur laitière.

Des index élémentaires de valeurs génétiques sont calculés pour de nombreux caractères (ouverture pelvienne des mères, viabilité des veaux, production laitière mesurée...) et exprimés par rapport à la moyenne de la base de référence.

Ce sont donc ces femelles qui sont mises en vente le 13 octobre.

A l’issue de ces contrôles, et en combinant les index «Qualités Maternelles», les meilleurs taureaux sont qualifiés «Qualités Maternelles» et mis en service.

Contacts : Station de Moussours - Uzerche - Tél : 05.55.73.15.10.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui