L'Union Paysanne 11 mars 2016 à 08h00 | Par P. Dumont

The show must go on

Entamé dans la tension, le salon de l’agriculture a refermé ses portes le 6 mars dans un climat un peu apaisé, du moins en apparence. Le monde agricole reste mobilisé et sa colère toujours présente. Malgré tout, il a donné le meilleur de lui-même pour montrer le savoir-faire et la qualité des produits de la ferme France.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © P. Dumont

Après les remous du début de salon lors notamment de la visite de François Hollande, le calme était revenu le jeudi 3 mars, jour des concours limousine et charolaise. Pourtant, le cœur n’y était pas vraiment et nombreux étaient les éleveurs à arborer un brassard noir pour témoigner de la détresse du monde agricole. Sur les stands, les panneaux «Je suis éleveur, je meurs» étaient aussi toujours présents. Dans les allées du salon, les visiteurs semblaient solidaires. «Si demain on n’a plus d’agriculteurs, on ne mange plus !», résumait une dame. Même son de cloche chez Jean-Charles Fontaine, éleveur en Corrèze qui présentait une limousine à la vente aux enchères : «Lorsque l’on explique ce que l’on fait, comment on travaille, les visiteurs sont réceptifs et comprennent nos difficultés. Ceux avec lesquels nous avons échangé achèteront de la viande limousine après le salon». Malgré la situation, les éleveurs étaient présents pour promouvoir leurs productions notamment lors des concours des races. Comme l’a rappelé Pascal Langevin, président du Herd book Charolais : « la participation au SIA 2016 a été longuement discutée mais au final les éleveurs sont là car le salon est une remarquable vitrine pour l’agriculture et c’est aussi l’occasion d’expliquer notre situation». De son côté Bernard Roux, président de France Limousin Sélection a souligné : « le cœur n’est pas à la fête mais nous sommes là pour promouvoir la race limousine et le travail d’éleveurs passionnés, même si le contexte est difficile».

 

Retrouvez l'intégralité de cet article dans l'édition du 11 mars.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui