L'Union Paysanne 10 février 2012 à 09h51 | Par VS

Trop c’est trop - Ce n’est qu’un début

Après plusieurs sollicitations de la part d’éleveurs corréziens, Tony Cornelissen, président de la FDSEA, accompagné de Jean-Paul Merpillat, membre du bureau et trésorier du syndicat, se sont rendus hâtivement à l’abattoir d’Egletons, pour rencontrer les services vétérinaires suite à la saisie totale de deux animaux d’un même élevage.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © FDSEA 19

«Cela ne va qu’en s’empirant, nous recevons de plus en plus de plaintes quant à la sévérité de vos services…». Bien déterminé à faire comprendre que le syndicat n’en resterait pas là, le président de la FDSEA a annoncé que, s’il le fallait, il serait mis en place, avec l’autorisation des propriétaires de chaque carcasse, un schéma parallèle d’expertises vétérinaires.

Dans un premier temps, avec le concours de la DDSV et de chaque opérateur, un comparatif du pourcentage de saisie entre différents abattoirs permettra d’établir un classement des établissements les plus «sévères». Les sous-effectifs en abattoir dénoncés par les services vétérinaires n’empêchent pas les saisies massives, mais l’obligation de subir nous donne le droit de savoir.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui