L'Oise Agricole 05 décembre 2021 a 11h00 | Par Lucie Debuire

Une montée en gamme qui inquiète les producteurs

Le 17 novembre, l'URGPP-Interporc, Union des groupements de producteurs de porcs, a tenu son assemblée générale. Des sujets d'actualité ont été abordés, notamment la biosécurité et le bien-être animal. L'arrêt de la castration à vif des porcelets d'ici 2022 a cristallisé les échanges.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
L'équipe de l'URGPP et d'Interporc s'est réunie le 17 novembre à Saint-Laurent-Blangy pour son assemblée générale annuelle.
L'équipe de l'URGPP et d'Interporc s'est réunie le 17 novembre à Saint-Laurent-Blangy pour son assemblée générale annuelle. - © lucie debuire

L'hiver qui approche s'annonce rude pour les producteurs de porcs de la région. Les cours sont au plus bas depuis quelques semaines. Les importations chinoises au ralenti et la surproduction européenne, en Espagne notamment, créé une abondance de biens sur le marché. «Actuellement, les producteurs de porcs vendent leurs animaux à perte», rappelle Sylvie Delforges, directrice du groupement de producteurs des monts de Flandres.

� Lire la suite sur le site L'Oise Agricole