L'Union Paysanne 19 janvier 2011 à 10h36 | Par FDSEA

Vie syndicale - Le revenu pénalisé par les charges

Les syndicats locaux des cantons de Saint Privat, Tulle Nord, La Roche Canillac, Beaulieu, Donzenac, Treignac et Egletons se sont réunis la semaine dernière en assemblée afin d’effectuer le renouvellement des présidents.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une partie des agriculteurs présents pour Liourdres et Bilhac.
Une partie des agriculteurs présents pour Liourdres et Bilhac. - © DR

Ces assemblées ont mis le doigt sur les charges, qui sont le principal facteur de baisse des revenus.

 

Elevage et revenus

L’Institut de l’élevage a réalisé une étude sur 60 élevages naisseurs du bassin allaitant. Elle montre les chiffres suivants : entre 2000 et 2008, le produit moyen par unité de main d’oeuvre sur une exploitation a augmenté de 35 %, notamment du fait d’agrandissements et de gain de productivité. Parallèlement, les charges ont augmenté de

51 %. Malgré une baisse de revenu de 6 % en moyenne sur l’ensemble de l’échantillon entre 2000 et 2008, il ressort qu’un groupe voit ses revenus augmenté d’environ 10000 €. Il apparaît que ce groupe maîtrise mieux ses charges notamment sur les postes alimentation, main-d’œuvre, mécanisation et bâtiments.

Selon Daniel Couderc, secrétaire général adjoint de la FDSEA, l’«élevage allaitant, contrairement à d’autres productions, ne peut pas s’agrandir indéfiniment, du fait de la charge de travail de l’éleveur, cette particularité est un argument à mettre en avant pour défendre l’élevage en zone défavorisée».

 

Chasse

Les assemblées générales des syndicats locaux ont également été l’occasion pour les exploitants de faire connaître les problèmes de dégâts de gibiers sur les prairies et les cultures. Pour faire suite, la FDSEA va lancer une enquête auprès de tous les présidents de syndicats locaux afin de faire remonter ce problème auprès des autorités.

 

 

Contraintes environnementales… «on va en crever»

Selon les typologies et caractéristiques des secteurs, les agriculteurs ont mis l’accent sur leurs problématiques locales, mise aux normes des étangs, classement Unesco de la vallée de la Dordogne… Les agriculteurs font remarquer que ces nouvelles directives dans leurs applications entraînent leurs lots de contraintes qui entravent des décennies de travail et d’entretien harmonieux des espaces. Et de relever «s’il y a exigence publique, il doit y avoir compensation».

Reconnaissance du caractère de calamité agricole à Puy d’Arnac

Suite aux violents orages qui se sont abattus sur les coteaux de Puy d’Arnac le 11 juin dernier entraînant de grosses pertes de fond sur les prairies et sols récents mis en cultures, les agriculteurs de ce secteur ont apprécié le soutien de la profession et de l’administration dans l’établissement et la reconnaissance du caractère de calamité agricole qui leur octroie des indemnisations pour les préjudices subis sur prairies, clôtures et semis. Des informations complémentaires leurs ont été fournies concernant les premiers versements.

D’autres sujets ont été abordés tels que les actions de défense du prix de la viande (opérations de stickage de l’automne, blocage de l’abattoir de Charal à Égletons), le nouveau gasoil et les raisons de cette obligation.

Mais aussi le bilan d’activité de l’année écoulée avec entre au-tres le détail de la réforme de la Pac à mi-parcours et ses applications concrètes dans le département en 2010, primes herbagères, recouplage du soutien en veau sous la mère… soit plus de onze millions d’euros. Reste la future réforme 2013/2020 dont la FDSEA souligne les grandes orientations budgétaires, rurales et environnementales, sans rentrer pour l’heure dans les détails.

 

 

A vos agendas

L’assemblée générale de la FDSEA se déroulera le mardi 12 avril 2011 en présence de Xavier Beulin, président de la FNSEA.

 

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui