L'Union Paysanne 08 décembre 2010 à 11h37 | Par VM

Vin paillé - Le millésime 2008 arrive sur vos tables

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Gérard Troche, producteur de vin paillé à Saillac.
Gérard Troche, producteur de vin paillé à Saillac. - © DR

Le Syndicat viticole du vin paillé

Créé en 1997, le syndicat regroupe en son sein toutes les personnes soucieuses de défendre et de promouvoir le vin paillé de la Corrèze. Ses missions sont donc de préserver le savoir-faire et la tradition de production du vin paillé, de définir les meilleures conditions de production et de vinification aptes à mettre en valeur les qualités du vin paillé et de faire connaître par des actions de communication l’originalité du produit. Le Syndicat du vin paillé est composé de 23 producteurs répartis sur une vingtaine d’hectares, ancrés sur les cantons de Beaulieu sur Dordogne et Meyssac.

 

Élaboration

Le vin paillé est obtenu à partir de différents cépages. Pour le rouge : Cabernet, Merlot, Ségalin,… et pour le blanc : Chardonnay, Sauvignon,… Toutes les étapes pour élaborer ce vin traditionnel se font à la main. Le raisin est récolté fin septembre, début octobre. Il est mis sur des claies paillées (paille de seigle) pour sécher jusqu'à ce que les grains atteignent 20 à 22° de sucre. Le séchage permet au raisin de se concentrer en sucre et en arômes. Puis il est pressé dans l’hiver. Le vin paillé est ensuite élevé pendant deux ans minimum en fût de chêne. Chaque producteur vinifie son vin sur l’exploitation ; ces vins sont ensuite tous commercialisés sous la même étiquette par le Syndicat de vin paillé. C’est ce qui en fait son originalité.

Pour faire un vin paillé, il faut six à sept fois plus de raisin que pour un Bordeaux, par exemple, car le raisin, en étant séché, perd environ deux tiers de son eau.

 

Production

La production se répartit entre 45 % de vin paillé blanc et 55 % de rouge. Pour 2010, ce seront, près de 43 000 bouteilles qui seront vendues à la propriété ou sur les marchés de la région.

 

Une évolution vers l’IGP (Indication géographique protégée)

Avec les services de l’Inao de Bergerac, le Syndicat viticole de vin paillé travaille actuellement à l’écriture du futur décret de l’IGP Vin paillé. Un projet qui viendra renforcer l’identité et la reconnaissance du produit.

 

Dégustation

Le vin rouge a une robe ambrée et soutenue, avec une note de fruits rouges caramélisés et se marie très bien avec du chocolat. Le vin blanc a une note sucrée d’agrumes et de miel, et se marie très bien avec le foie gras. Pensez-y avec les fêtes qui approchent !

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui